Commissio Leonina
Collegium Editorum Operum S. Thomae de Aquino
43ter rue de la Glacière – 75013 Paris

Le siège principal


Les Statuts de la CL, à l'art. 2 (Analecta O. P., 107 [1999], p. 352-353) rappellent que le siège légal de la CL est auprès de la Curie généralice de l'ordre des Frères prêcheurs : cela assure à la Curie généralice le droit de propriété sur les manuscrits, les livres anciens et modernes et sur tous les instruments de travail en dotation à la CL. Ces mêmes Statuts prévoient que le siège principal, où demeurent et travaillent habituellement les membres de la CL, se trouve dans un autre endroit. Jusqu'au 9 juin 2003, le siège principal était à Grottaferrata, dans le Collegio San Bonaventura, chez les Frères mineurs, où la CL a demeuré 30 ans.

À partir du 10 juin 2003, la CL a installé son siège principal à Paris, au 43ter rue de la Glacière, dans le 13e arrondissement. Les frères qui y travaillent sont assignés par le Maître de l'Ordre directement au Couvent Saint-Jacques, avec, toutefois, la clause qu'ils conservent dans leur province d'affiliation les droits d'élection pour le chapitre provincial et pour le chapitre général.

Le fait de vivre dans un couvent de l'Ordre permet à la CL de recevoir plus aisément de jeunes frères dominicains pour les former au travail d'édition, tout en leur assurant une vie conventuelle régulière.

D'autre part, le fait de résider à Paris, permet à la CL de profiter de nombreuses bibliothèques spécialisées et d'avoir des contacts scientifiques de très haut niveau avec des chercheurs non seulement parisiens, mais provenant de différents pays. Cela ne peut que faciliter le travail et les collaborations entre institutions scientifiques. L'on est ainsi en mesure d'actualiser la finalité apostolique inscrite dans la recherche telle que nous la pratiquons et de contribuer au rayonnement de l'Ordre dans le domaine de la science et de la culture.

Le fait que, le 13 décembre 2003, l'Université de la Sorbonne-Paris IV ait consacré toute une matinée au travail de l'édition léonine et à sa méthode constitue un signe évident de la réputation dont cette institution de l'Ordre jouit auprès d'organismes publics, qui se veulent laïques par excellence. La présence d'une délégation de chercheurs de la Scuola Normale Superiore de Pise et de l'Albertus Magnus Institut de Bonn témoigne du rayonnement international de la CL. À cette cérémonie, par laquelle les institutions scientifiques ont souhaité la bienvenue à Paris à la CL, a pris part le P. Wojciech Giertych, en tant que représentant du Maître de l'Ordre, et le prieur provincial de France, le P. Bruno Cadoré, qui a toujours manifesté beaucoup de sollicitude vers la CL et vers chacun des frères qui ont été assignés à Saint-Jacques.

Sur le séjour de la Léonine à Grottaferrata et son installation à Paris, l'on peut voir les deux articles parus sur I.D.I., respectivement dans le n° 411, Avril 2003, p. 101-102 et dans le n°419, Février 2004, p. 39-41.

La fermeture de la Section américaine

Le 12 février 2004 le Rme P. Carlos A. Azpiroz Costa, Maître de l'Ordre, a décrété la fermeture de la section américaine de la CL. Cette section, fondée en 1967, avait eu son siège pendant dix ans dans la prestigieuse université de Yale. Ensuite elle avait été transférée à Washington, au début auprès de la Catholic University of America, et, dernièrement, à la Dominican House of Studies.

Les provinces dominicaine des U.S.A. ont soutenu cette section et ont donné plusieurs frères pour le travail de la Léonine. Le dernier directeur de la Section a été le P. Frederic Hinnebusch, qui a également assuré une bonne partie de l'édition du Super III Sententiarum. Des problèmes de santé l'ont contraint à renoncer à ce travail, ce qui est d'autant plus regrettable qu'il avait, avec la collaboration du P. Ken Harkins, bien progressé dans l'édition.

Cette Section s'était chargée de publier le commentaire de Thomas à la Métaphysique d'Aristote, le commentaire au IIIe livre des Sentences du Lombard et la question disputée De spiritualibus creaturis, paru en l'année 2000.

La Saint Thomas Aquinas Foundation, créée avant la Section américaine pour le soutien de l'ensemble de la CL, depuis plusieurs années ne subventionnait plus que la Section de Washington. Conformément à ses propres Statuts, sous la direction des Provinciaux des U.S.A., la STAF reprend à subventionner des projets précis de l'Édition léonine.

Évaluations et perspectives

L'installation à Paris de la CL a absorbé énormément d'énergies et de temps, depuis 1999 jusqu'à maintenant encore. Il ne s'agit pas seulement de l'aménagement des lieux, mais plutôt de l'organisation des différentes structures de fonctionnement. Tout cela était pourtant nécessaire, bien que le travail scientifique en ait subi un ralentissement.

Les collaborations scientifiques à Paris sont bien plus fréquentes qu'à Grottaferrata et les instruments de travail plus nombreux et d'accès plus facile. Cela compensera les désavantages que le travail scientifique a subi pendant ces dernières années.

À l'occasion de la fermeture de la Section américaine, nous avons eu l'occasion de réfléchir sur la méthode du travail : le fait de travailler en équipe s'est révélé nécessaire, soit pour la communication du savoir et la formation des candidats, soit pour surmonter en équipe des obstacles qui souvent bloquent la recherche, soit pour vérifier réciproquement la qualité du travail accompli. Le nombre réduit des frères travaillant à la CL ne permet pas l'existence de plusieurs équipes dans lesquelles ces trois qualités soient garanties. En même temps la section principale exige que plusieurs frères partagent les charges de fonctionnement de l'équipe.

L'inéluctable fermeture des sections régionales ne comporte pas une diminution du dialogue scientifique entre les provinces de l'Ordre et la CL ; au contraire, l'échange en résulte élargi. Le fait que la section principale soit renforcée par la présence de plusieurs frères, permet à chacun d'entre eux de se rendre dans sa propre province d'affiliation pour des conférences ou des cours, ce qui permet de sauvegarder un lien entre le frère et sa province, mais aussi entre la CL et cette province.

Pour ce qui concerne plus directement le travail d'édition, la prochaine nouveauté sera d'entamer un chantier de travail en équipe. Jusqu'ici chacun a travaillé à son propre chantier et partageait les résultats de son travail dans des réunions. Pour faciliter aux socii dernièrement arrivés, l'apprentissage de la méthode, nous allons essayer de réaliser un chantier commun à tous ceux qui résident dans la section principale de Paris.


Fr. Adriano M. Oliva, OP
Præses Commissionis Leoninæ

Paris, le 4 avril 2004